Les ss'Auteurs

Pour commencer

Salut bisàme et pienfenue, ou pas, sur le site fèpe tu SCHMURTZ



Tout t'aport che foutrais remercier Séppi, qui est celui qui m'a inspiré le style te ce site fèpe et che feut également remercier Olifier, qui me prête son héperchement pour poufoir m'exprimer.

Le SCHMURTZ, qu'est-ce que c'est tonc !?

Le Schmurtz est un ton, qui troufe ses orichines tans ss'une lechente, au sommet te l'une te nos plus pelles collines t'Alssasse. Un ancien temple  céltic. Au tissuite ième siècle, técha, un tes pluss  krant poète et écrifan Français, y aurait été conssu.

Cette léchente raconte, que l'on peut ententre la penssée tes chens. En fait, c'est terriple !!! Olifier, qui a tecoufert ce ton le chour tu passache à l'an 2000, en a fait une pièce te théâtre. Cette pièce te théâtre a été choué au printemps 2000, afec un acteur qui afait mon nom. Il n'est pas le seul. A la fin te l'année 2000, est sorti le film afec le Mel Kipsson, "Ce que pensent les femmes".

Alors, hoppla, le prinssipe est assez ss'simple. Compien, yo compien, te tise Ponchour afec un krant sourrir et en fait, il pense que tu es un frai con. Il fait ça, chuste pour afoir un retour te quelque chosse.

Tonc, issi, sur le site tu Schmurtz, c'est un peu le même conssept. On ne fa pas écrire ou montrer tes chosses qui font plassir ou qui sont cholie à ententre ! Non !!! Issi, on fa écrire ce qu'on pensse !!! Alors, arrête le félo et attention à la picyclette !

Réchiss Oelschlager


Le concept de ce site.

Ras le bol d'être censuré !!! Ce site va exprimer ma pensée, ma connerie (La Palice) et d'autres choses. Sur la plupart des pages, un lien vers le forum (Faux-Rhum) servira aux lecteurs pour s’exprimer. N’hésite pas à t’inscrire et surtout apporte tes commentaires de la manière la plus objective possible.

Olivier BLOCHER

 

Constitution de 1791 Déclaration des droits de l'homme et du Citoyen de 1789

 
"Article 11. - La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté, dans les cas déterminés par la Loi."